« Le vent frais se lève, les feuilles frémissent sous le souffle du nord, elles ont brillé de tous leurs éclats. Désormais, le soleil prenant ses distances, elles changent de couleur et se retrouvent plus frêles. Certaines tombent, d’autres illuminent encore la cime des chênes, châtaigniers, érables et autres merveilleuses créatures de bois dont le bruit sous le vent annonce la fin d’une période et le commencement d’une autre ».

Nous sommes actuellement dans un changement, dans cet instant où le sentiment d’incertitude côtoie le désir de trouver un chemin et de se raccrocher à une certitude pour pouvoir se rassurer et assurer notre continuité de pensée, notre continuité d’existence.

Que dois-je faire ? Que puis-je faire ?

Les questions se portent instinctivement sur l’action. Action ou ré-action ? L’instinct nous pousse à attaquer ou fuir, et parfois même à n’oser faire quoi que ce soit.

Comment je peux faire ?

Le changement nous provoque. Il créer une onde de choc . Il fait tressaillir notre sentiment de continuité d’existence. Et c’est là une émotion fort désagréable que l’on ne souhaiterai pas avoir…

 

⇒ En premier, ne plus subir mais accueillir !

Peut-être pouvons-nous nous arrêter là un instant, et Respirer, profondément…

Peut-être pouvons-nous là, décider de contempler cet instant… et de prendre le temps de l’accueillir, de le ressentir, en nous et tout autour de nous.

Qu’est-ce que vous sentez en vous ? comment vivez-vous cet instant de changement ? êtes-vous angoissé ? sentez-vous de la peur ? ou plutôt de l’assurance et de la confiance ?

Mettre des mots sur ce que nous ressentons et les verbaliser peut nous amener à des prises de conscience.

La respiration naturelle amène la détente, l’accueil de nos sensations amène le lâcher-prise et diminue la charge mentale. Ce sont là des outils ou techniques intéressants pour apporter un meilleur équilibre psychique et diminuer l’intensité des émotions désagréables. C’est là une première étape dans l’adaptation au changement : ne plus subir mais accueillir ce que nous vivons en nous !

 

 ⇒ En deuxième, ne pas perdre son énergie mais la libérer par l’acceptation de ce qui est.

Il se peut que le changement subit soit tellement en désaccord avec nos valeurs que nous avons un grand mal à l’accepter.

Nous entendons souvent parler de l’acceptation, étape importante dans différents processus psychique lié au changement (deuil, séparation, etc …).

Ce qui me paraît important d’ajouter c’est qu’accepter ne veut pas dire que l’on soit en accord avec. C’est surtout accepter ce que nous ne pouvons pas changer ou plutôt, pour le dire autrement, regarder, dans la situation de changement, la part sur laquelle j’ai mon libre pouvoir d’agir. Ma prise de recul me permet de mesure ma capacité d’action.

L’apaisement mental (par la respiration, l’accueil de sa présence et de ses sensations, …) permet le lâcher-prise et la prise de recul. L’état d’esprit apaisé qui en découle libère l’énergie du corps, du psychisme et du mental qui sera ainsi disponible pour vivre un état agréable.

 

⇒ En troisième, se connaître pour savoir ce que je veux.

Mon corps bien présent, mon mental apaisé, que faire maintenant de mon énergie désormais non bloquée et disponible ?

Qu’est-ce que je veux ? Voilà la bonne question à se poser !

C’est une invitation à non plus “lutter contre” mais plutôt à “agir pour”. Ne plus se bloquer contre le problème mais bien plutôt à libérer son énergie à la création des solutions en fonction de ce que je veux.

Or, prendre une décision, savoir clairement ce que l’on veut dans une situation implique de la confiance en soi (Sinon ne pas savoir ce que l’on veut pourra être une façon de ne pas affronter les choses) et une bonne connaissance de soi et de ses valeurs.

La conscience de ses valeurs, leur hiérarchisation, permettra de savoir quel est l’objectif prioritaire dans une situation et ainsi de passer sans perte d’énergie à l’action.

 

En quatrième, la direction étant connue, agir !

Ma libre énergie possède désormais une direction précise. Elle peut se matérialiser dans l’action qui me reste à faire pour être en cohérence avec mes objectifs et ce que je veux.

Mon action sera d’autant facilitée que j’aurai accès plus librement à mes ressources et capacités internes (grâce à la connaissance de soi) afin de décupler ma création pour l’atteinte de mes objectifs d’épanouissement.

 

En résumé :

  1. Ne plus subir mais prendre le temps d’accueillir,
  2. Ne pas perdre son énergie mais la libérer par l’acceptation de ce qui est,
  3. Se connaître pour savoir ce que je veux,
  4. Agir en accord avec ce que je veux.

Ces quatre étapes de l’adaptation au changement sont loin d’être facile à mettre en oeuvre. Il convient de les amener à leur juste valeur et en sommes de comprendre qu’elles peuvent à leur façon se comparer à la réalisation de l’alchimie interne du Grand Œuvre alchimique : ORA et LABORA = Prie et travaille ou plutôt, accueille, contemple ta Pierre cachée, comprend qui tu es, libère ton énergie et agit en accord avec qui tu es !

 Tout changement invite à se connaître davantage soi-même pour pouvoir agir en accord avec ses valeurs, en toutes circonstances et du mieux que l’on peut.

Cette méthode, en tant que Sophrologue et coach en développement personnel, je la développe avec celles et ceux que j’accompagne vers leur mieux-être, leur épanouissement et leur accomplissement.

Je me la suis également appliquée à moi-même récemment en rapport à la situation de grand bouleversement que nous vivons en ce moment et certains de ses aspects très clivants qui affrontent les valeurs positives auxquelles je crois.

M’étant posé en moi-même et dans l’accueil de ce qui se jouait en moi, j’ai pu lâcher-prise, m’apaiser et me libérer.  Mon énergie était alors disponible pour refaire le point sur ce que je veux vraiment et l’action que je souhaite mener.

Dans ce moment charnière que nous vivons, plus que jamais, je me relie à ma vocation profonde, celle d’accompagner les personnes vers leur chemin de connaissance d’eux-mêmes, de permettre l’épanouissement personnel par la rencontre de son authenticité et le développement de sa conscience.

Plus que jamais aujourd’hui je me relie à ce en quoi je crois : l’émergence d’un monde meilleur par l’éveil des consciences !

 

N’hésitez-pas à commenter l’article et le partager si vous le souhaitez 🙂